e-mail
aceBook

  Ce qu'il faut savoir
  La guitare classique
  La guitare électrique
  Les accessoires
  Les outils du guitariste
  Réglages et entretien 1
  Réglages et entretien 2
Réglages et entretien 3
   
  Pour bien débuter
  Bien tenir la guitare
  L'accordage standard
  Lire la tablature
  Les effets de jeu
  Attaquer les cordes
  Connaître le manche
  Le capodastre
  Construction accords
  Les accords Majeurs
  Les accords mineurs
  Les accords de 7ème
Majeur 7° et mineur 7°
  Construction des barrés
  1000 Accords
  Glossaire
   
 
Retour à l'accueil
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   

 

 

 

 

 

Cette section est fortement inspirée du Ibanez Instruction Manual .

 

Vous y trouverez

 

1)- Reglage de la hauteur du micro

 

2)- Réglage des chevalets

 


1)-Réglage de la hauteur du micro

Les outils nécessaires pour ce réglage :

  • un tournevis cruciforme,
  • une clé Allen 3mm

 

Le réglage de la hauteur des micros ainsi que des plots peut avoir ensuite une incidence sur le jeu, et est réglé en fonction de l'action, après un ré accordage.

Un micro près des cordes les attire et modifie leur tonalité en générant une bosse dans les médiums.

Le son obtenu est certes plus agressif mais produit certainement moins de "sustain", le champ électromagnétique ralentissant la vibration.


 

 

Le rapprochement du micro est ajustable avec un simple tournevis cruciforme.

Si malgré tout l'attaque et la sonorité vous convient, il est possible d'agir sur le micro lui-même en montant ou baissant les plots avec la clé Allen 3mm.

Cette action donne un résultat sensible, uniquement possible sur certains modèles doubles bobinages.

 

Plus le micro est proche de la table ou de la plaque de protection, plus le son est faible, mais plus le son est riche en harmoniques et fréquences basses, ce qui est prise en rythmique. On le constate pour les cas suivants :

  • plus le micro est près des cordes, plus le son est présent et le niveau d'entrée élevé
  • plus le micro est près des cordes, plus les parasites sont présents et le son en devient moins contrôlable


En fonction de la position d'un micro sur le corps de la guitare :

  • plus un micro aigu (chevalet) est haut (proche des cordes), à l'endroit même où les cordes sont plus tendues du fait du rapprochement logique du cordier / bloc de vibrato, plus l'attaque est élevée, et c'est souvent recherché
  • en position grave (micro près du manche), l'éloignement du micro des cordes accentue l'effet de sustain. La corde vibre en effet mieux et délivre plus de basses du fait de l'attirance des aimants du micro.


La hauteur des plots

Les plots permettent une répartition de l'équilibre des sons des cordes graves aux l'aigues. Généralement, leur réglage permet de suivre le rayon de courbure du manche, non pas sur la longueur (concave ou convexe), mais sur la largeur de la touche. Un manche de stratocaster a bien un manche arrondi alors qu'une Gibson, ou une guitare avec un Floyd a un manche plat.

Ensuite, par le réglage de la hauteur, les plots sont plus ou moins rapprochés de la plaque céramique et/ou de l'aimant. Le son est donc respectivement moins ou plus puissant (plus près des cordes = plus puissant).

Et l'équilibre est autant fonction du réglage de hauteur général du micro (qui n'est pas nécessairement parallèle à la table, mais plus relevé pour mieux capter les cordes aigues) que du tirant de cordes utilisé qui nécessite une hauteur plus importante s'il est léger et inversement.




2)- Réglage des chevalets et cordiers traditionnels

Les outils nécessaires pour ce réglage :

  • un tournevis cruciforme,
  • un tournevis plat,
  • une clé allen de 0,5mm pour les modèles à pontets (généralement vendues avec la guitare ou le bloc chevalet).

Le réglage des et cordiers vibratos traditionnels sont à réaliser avec autant de précision. Ce réglage est cependant plus simple car les cordes ne sont pas "autant" maintenues en équilibre que lorsqu'il s'agit de régler un vibrato flottant.

Il existe globalement deux systèmes, rencontrés sur les modèles inspirés des deux grands constructeurs Fender et Gibson. Le premier à être apparu sur le marché est le système de cordier Gibson, ou plutôt Rickenbaker.

 

Composé de deux parties, il propose un dispositif ne nécessitant par de traverser le corps de part et part pour passer les cordes. Aussi, ces dernières sont maintenues par un cordier vissé dans la table. L'ajustement de l'action se fait perpendiculairement à l'aide des deux molettes ou à l'aide d'un tournevis plat suivant les modèles. La justesse est réglée au moyen d'un tournevis plat, ayant ainsi une incidence sur l'avancement du mini-pontet dans son bloc chevalet.



Composé d'un bloc fixe ou maintenu par des ressorts, il traverse le corps de la guitare de part en part afin de laisser l'accès aux cordes par le dos de la guitare. Elles sont alors maintenues soit par des rivets à même le bois dans le cas d'un bloc chevalet fixé à la table soit au bloc vibrato. le réglage de la hauteur des cordes est rendu possible de manière individuelle au niveau d'un pontet maintenu en hauteur par deux vis sans tête pouvant être vissées et dévissées par une clé allen.
La justesse est réglée au moyen d'un tournevis cruciforme au niveau de chacun des pontets (un par corde là encore, qui sont maintenu au bloc chevalet par des ressorts.





Haut de la page


© Tous droits réservés Ecole de Musique et Danse du Mas ® 1991 / 2009

Centre d'Etude des Musiques Actuelles de Firminy - ® 2009 / 2014